cabecera
Accueil » Publications » Articles » Espacio Humano, mars 2005
logo transparente
mancha
English · Español · Português
icono facebook icono twitter

Article extrait de la revue "Espacio Humano", mars 2005

Vedanta Advaïta et Méditation

Ecrit par Sesha

Le Vedanta Advaïta est le joyau suprême de la tradition philosophique hindoue. Ce système théorico-pratique répond aux questions fondamentales que tout être humain se pose.

Le Vedanta Advaïta étudie en profondeur la pratique méditative et les différents niveaux de conscience, depuis l’état onirique jusqu’aux extraordinaires états de la Non-dualité qui surviennent dans l’état de Méditation et dans le Samadhi. Nous expliquerons brièvement ci-après ce qu’est méditer, ce qu’est le présent et ce qu’est la non-dualité à partir de la perspective Advaïta (« advaïta signifie « non-duel », ou « non-différent »).

Pour le Vedanta, l’attention est très importante dans la méditation, elle est même capitale. La conception différenciée du monde se construit si, comme c’est habituel, les personnes dirigent leur attention à ce qui est arrivé dans le passé ou ce qui peut arriver dans le futur, c'est-à-dire lorsque nous pensons. Par le fait même de penser nous percevons un monde différencié, duquel nous sommes également différents, car en pensant nous sommes toujours en train de nous souvenir de ce qui s’est passé ou de ce qui pourrait arriver dans le futur. En revanche, si nous sommes capables d’être exclusivement attentifs à ce qui arrive dans le présent, la pensée cesse et le caractère différencié du monde disparait.

Méditer, c’est donc simplement le fait d’être attentif à ce qui est en train de se produire dans le Présent.

Savez-vous ce qu’est le présent ? Le présent est ce qui se produit ici et maintenant. Par exemple, dans cet instant, le présent est la lecture de ce texte.

Le paradoxe est que quand vous êtes en train de lire et que vous êtes dans le présent, vous n’êtes pas. Mais si vous vous reconnaissez vous-même, alors vous n’êtes plus dans le présent. Cela revient à dire que lorsque vous pensez vous n’êtes pas dans le présent, et lorsque vous ne pensez pas, vous ne savez pas que vous êtes dans le présent. Pouvez-vous ressentir cela? Ceci est le paradoxe.

Vous est-il déjà arrivé d’être en train de lire et de n’être nulle part ? Mais si vous commencez à penser, que se passe t-il ? Eh bien vous apparaissez, là, en train de lire. Et quand vous apparaissez en train de lire, êtes-vous dans le présent ? Non. Et quand vous êtes dans le présent, vous percevez-vous en train de lire ? Non.

Le présent est bien étrange. Dans le présent il n’y a personne, car il possède une fonction intégratrice. C’est comme être une goutte et tomber dans le fleuve : il n’y a pas de frontière ; comme être fleuve et déboucher dans la mer : il n’y a pas de frontière ; comme la mer et s’unir à l’océan : pas de frontière. Dans le présent, être goutte c’est être fleuve, être fleuve c’est être la mer et être la mer c’est être l’océan. C'est-à-dire que dans le présent, être goutte c’est être toute l’eau, et c’est pour cela que dans le présent il n’y a pas de sujet différencié.

Alors, qu’est-ce que méditer ? Méditer c’est être attentif au présent qui a cette nature magique, étrange et unique, qui fait que les choses n’ont pas de frontières. Il n’y a donc personne qui soit différent et qui pense les choses à partir de descriptions intellectuelles et de mémoire.

Le présent est pure compréhension qui se comprend elle-même. C’est la raison pour laquelle il est inutile de savoir qui comprend dans le présent.

La nature du présent est donc très importante pour nous car elle dissout les frontières, elle « nettoie » le mental. Le présent brise les frontières, et que reste t-il s’il n’y a plus de frontières ? Ce qui reste est une masse vivante d’information qui a la caractéristique de savoir et de connaitre. Voici pour nous ce qu’est vraiment l’être humain : une magnifique masse vivante de conscience qui ne dépend ni du temps ni de l’espace et qui est capable, grâce au présent, de devenir la totalité des choses et de circuler aisément dans l’éternité.

Ainsi donc, qu’est-ce que méditer pour le Vedanta Advaïta ? C’est être attentif au présent, lequel contient une vivacité éblouissante, capable d’éliminer les frontière entre l’observateur et l’observé. C’est pourquoi le Vedanta Advaïta affirme que la plus grande compréhension survient lorsque l’observateur est l’observé et l’observé est l’observateur.

Nous analysons la force de la compréhension et essayons de savoir ce qui se passe. Nous tachons de demeurer dans le présent, et de découvrir les mystères de l’instant qui peut devenir éternel.

Nous affirmons que l’attention soutenue dans ce que nous appelons le présent, ou dit d’une autre manière, dans l’ici ou maintenant, donne un ordre nouveau à la nature de l’information dont l’univers est constitué.

Dans ce cas, le nouvel agencement de l’information est tel que dans le présent les frontières disparaissent et une perspective totale se dessine que nous appelons non-dualité ou non différenciée. Pourquoi non-différenciée ? Eh bien parce que s’il est vrai que l’information existe, elle se réordonne comme non-différente. Ainsi, l’information ne disparait pas : notre compte en banque ne disparait pas, ni notre mari ou notre femme, ni les enfants. Cela ne disparait pas dans le présent. Mais ce qui disparait c’est le fait de percevoir ce qui est observé comme différent de l’observateur, c’est la description de ce qui est connu se faisant au travers de quelqu’un qui se sent différent de cela.

Cette différenciation disparait, s’efface dans le présent. Ainsi la perception de celui qui connait dans le présent devient une espèce d’éclat de la totalité, hors du temps, de l’espace et de l’histoire. C’est une expérience magnifique et unique, que le Vedanta Advaïta nomme la méditation.

Cet état procure de l’équilibre, de la tranquillité, et un sentiment de totalité incomparables. Vous imaginez-vous ce qu’est d’être conscient de l’absence de limites personnelles ?

Mais comment atteindre cette expérience ? Comment rendre systématique un processus qui conduit à l’expérience que les choses qui nous semblent différentes sont non-différentes. C’est ce qu’a développé pendant des millénaires le Vedanta et c’est en cela que consiste la pratique de la méditation.

Dit d’une autre manière : la méditation ne consiste pas à voir de jolies choses, parce que tant qu’il y a quelqu’un pour les voir, il y a un sujet et un objet différencié. La méditation n’est pas faite pour découvrir des événements de vies passées, parce que tant qu’il subsiste quelqu’un pour les voir, il y a un objet et un sujet différencié. Elle n’est pas faite non plus pour voir de magnifiques et brillantes couleurs, des maitres ou des chakras, ou des formes merveilleuses… Parce que nous nous demandons : qui voit ces formes ? Si quelqu’un les voit, cela veut dire qu’objet et sujet sont différenciés et cela n’est pas la méditation.

Qu’est-ce donc méditer ? Nous ne pouvons pas décrire amplement la pratique méditative Vedanta dans ce petit article. Cependant nous pouvons dire pour en donner un aperçu, que pour nous méditer c’est «chitta vritti nirodaha»,qui signifie en sanskrit « apaiser les fluctuations du mental ». Ainsi la méditation se rapporte à l’apaisement des pensées, ou plus précisément, à avoir une attention soutenue de ce qui survient dans le présent, sans le penser (car si nous le pensons nous ne sommes plus en lui). Et cela tant intérieurement (en étant en contemplation tranquille en nous) qu’extérieurement (en étant en contemplation pendant que nous agissons dans le monde extérieur).Voilà ce qu’est la méditation

© Asociación Filosófica Vedanta Advaita Sesha 2006-2019 — Avis Légal · Crédits · Plan du site